Franwaliya (Siguiri): des jeunes se transforment en maire, sous-préfet et doyen du village (témoignage)

0

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Suite à une manifestation qui s’est tenue dans la sous-préfecture de Franwaliya, au cours de la quelle, 4 personnes ont été blessées et 14 heures personnes interpellées, les pourparlers s’annoncent dans la localité.
Face à cette situation qui prévaut actuellement à Franwaliya, El Siaka Camara, fils de la localité accuse certains jeunes de Franwaliya de  comportement inhumain contre le doyen du village et tant d’autres. Dans la matinée de ce jeudi 17 août 2023 , il a accordé une interview à notre rédaction.
« La  situation de Franwaliya ne date pas d’aujourd’hui, depuis bien avant l’arrivée de l’actuel préfet, Maramani Cissé. Un jour, un groupe de jeunes se sont révoltés pour aller dire au doyen de Franwaliya, qu’ils ne veulent plus leur président de district. Ce dernier  a  demandé le motif, mais ils n’ont donné aucune réponse satisfaisante. Ce sont des jeunes qui ne sont pas connus ici, ils n’appartiennent pas au bureau de la jeunesse sous-préfectorale. Quand le préfet a convoqué les deux camps, ces jeunes révoltés ont refusé de répondre à l’appel du préfet, ils sont même arrivés à lui manquer du respect. Quand les agents sont venus ici, ces jeunes étaient déjà dans les mines d’or, pour faire le recouvrement auprès des orpailleurs. C’est ainsi que les agents ont interpellé 4 personnes. Quand les agents se sont retournés, les jets de pierres ont commencé. Plusieurs de ces jeunes manifestants étaient porteurs de fusil, ils insultaient   le  doyen  du  village  à  son  âge là. Ils ont détruit la concession d’un pauvre vieux innocent. Ils ont pris tout Franwaliya en otage. Ces jeunes  se  transforment  en  maire, sous-préfet et doyen du village. Ils font ce qu’ils  veulent. En ma qualité de fils du terroir, c’est la paix que je prône  pour ma patrie. Tout ce que je demande aux jeunes des différents groupes, c’est de se pardonner, de s’écouter et  s’unir. Vraiment, c’est une désolation.  Du  côté de l’autorité, je leur demande d’appliquer la loi dans toute sa rigueur », a-t-il conseillé. « Plusieurs de nos amis sont arrêtés, on ne fera aucune violence, même une simple provocation. Nous attendons d’abord l’autorité pour la prise de décision. Il doit faire obligatoirement le compte rendu de sa gestion pour une question de transparence. C’est tout ce que nous voulons de lui, en même temps un nouveau président de district qui pourra faire notre affaire », a dit un natif de Franwaliya qui a bien voulu garder l’anonymat.
À rappeler que les interpellations se poursuivront. À ce jour, 14 personnes ont été interpellées dans les rang des manifestants. Affaire à suivre.
Nouhan Konaté, correspondant à Siguiri
 
621 76 47 14 

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Open chat
Mediaguinee.com
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Mediaguinee.com sur WhatsApp