Cellou et l’UFDG : un pari politique réussi, une injustice électorale à corriger [Marouane]

1

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

L’heure n’est pas au bilan, ni à l’auto-satisfacton encore moins à la capitulation. Après les vagues surmontées, les tempêtes vaincues avec sérénité, la bataille de l’incertitude gagnée, le temps de la consécration, de la congratulation ou du triomphe électoral viendra couronner les efforts déployés, les sacrifices consentis.

16 ans après l’arrivée de Cellou Dalein Diallo à la tête de L’UFDG, si toutes les attentes n’ont pas été comblées, c’est parce qu’il y a eu de l’éthique dans le combat engagé, incompatible avec une victoire à la pyrrhus, une Présidence entachée de sang.
La persévérance du Président de L’UFDG, sa nature d’homme résilient, sa fibre patriotique, sa patience, à toute épreuve, le distinguent de tous les politiques pour lesquels la fin justifie les moyens.
Tout cela explique dans une large mesure la suprématie de L’UFDG sur l’échiquier politique, le statut de premier de la classe de son leader, loin devant les autres. Un succès qui aurait grisé beaucoup d’acteurs.
Malgré tout, Cellou reste égal à lui-même, L’UFDG reste humble et refuse de dormir sur ses lauriers.
D’une machine à rien, à une force redoutable et incontournable, l’UFDG, sous le leadership gagnant de Cellou peut revendiquer un parcours élogieux, une histoire glorieuse et espérer, avec déjà les défis révélés, une consécration, proche.
Le sacrifice ne sera pas vain, la patience finira par payer dans l’effort et la persévérance.
Peu importe le temps du combat, le nombre de fois qu’on trébuche ou tombe, il faut vivre d’espoirs et et comprendre que s »il arrive d’avoir un genou à terre, il n’est pas dit que la cause est pour autant perdue.
Ses militants ont de quoi être fiers pour l’immense œuvre accomplie, toutes les performances prodigieuses réalisées, à ce jour. Chacun y a mis du sien.

Sous la présidence de Cellou, l’UFDG n’a manqué à aucun rendez-vous électoral de 2010 à nos jours.
-Présidentielle de 2010, L’UFDG arrive en tête du 1er tour de l’élection avec 43,60% des suffrages contre 18,25% pour son challenger.
Une première participation, pour lui, à une élection qu’on pourrait qualifier d’un coup de réussite. Une première d’ailleurs, dans l’histoire politique de notre pays.
Au 2ème tour, contre toute attente et dans des conditions douteuses et mystérieuses, son challenger Alpha Condé s’est retrouvé avec 52,52% contre 47,48% pour le candidat de l’alliance Cellou Président.
-Législatives de 2013, l’UFDG s’est retrouvée avec 37 sièges au parlement sur 114 soit 30,5%. Le RPG, parti au pouvoir avec 53 sièges soit 46,3%. Une prouesse pour un parti d’opposition, reconnue même en dehors de nos frontières et qui confirmait la force du parti et la transversalité de son leader.
-Communales de 2018, sur les 342 communes que compte le pays, L’UFDG a remporté 2.156 sièges avec 115 communes contre 3.284 élus pour le RPG avec 187 communes, soit 54% selon les résultats officiels. Une victoire dans la douleur pour le parti présidentiel face à un parti d’opposition qui gagne du terrain et en confiance.
Présidentielle de 2020, malgré la victoire revendiquée de l’ANAD et la candidature illégale de Alpha Condé, la Cour Constitutionnelle a déclaré le RPG vainqueur avec 59,49% des suffrages contre 33,5% pour Cellou.
Un hold-up qui a entretenu un malaise profond et une crise majeure qui ont provoqué la chute du régime à peine reconduit.

Que retenir des 16 ans de Cellou Dalein Diallo à la tête de L’UFDG ?

Le sens de son combat…

Aux antipodes des politiques sans foi ni loi, Cellou prône plutôt la politique avec morale. Il prêche la paix, l’unité du pays et soutient la justice et la reconciliation. Ses actes ne trahisent pas le discours, d’où, le subliminal slogan de son parti: S’unir et bâtir. Construire une communauté nationale est une urgence absolue et être le Président de la Guinée et de tous les Guinéens sans considérations subjectives un créneau. Récipiendaire de plusieurs Prix à l’international, Cellou se distingue aussi par son riche parcours dans l’Etat, sa maîtrise de l’administration et son vaste réseau à travers le monde.

Le temps des défis, de la persévérance, de la patience et la résilience…

Patient, persévérant et résilient, le leader de l’UFDG a marqué les esprits au fil des années de son engagement politique.
Contrairement aux élucubrations de ses détracteurs, il garde la tête sur les épaules en refusant d’utiliser sa puissance populaire à des fins criminelles.
Malgré les brimades contre lui, les persécutions, l’acharnement et les mauvais procès, son capital de sympathie ne s’est jamais dégradé. Aucun volcan de colère, ni la vague de provocations n’a su l’emporter. Son pacifisme, dans la lutte politique quoique parfois incompris de ses inconditionnels, reste son épée.

L’heure de la consécration…

Après une participation éclatante à quatre (4) élections nationales dont trois (3) présidentielles, le parti UFDG occupe la tête de liste des partis les plus solides et représentatifs sur l’échiquier politique national.
Cellou, le chef de file des leaders est aujourd’hui, le plus proche du palais. Il peut être déjà, déclaré vainqueur de la future présidentielle avec une longueur d’avance. Ça ne sera que de pure formalité. C’est de notoriété publique!
16 ans après, le bilan de Cellou à la tête de L’UFDG parle de lui-même, nul besoin de rappeler son parcours inspirant, son destin singulier et l’espoir qu’il suscite.
L’UFDG d’avant Cellou et l’UFDG sous Cellou c’est un veau qui est devenu un taureau !

Marouane, éditorialiste

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

1 commentaire
  1. Sylla dit

    Rien que des balivernes insipides. On croirait plus entendre les incantations d’un griot plutôt qu’une véritable analyses sérieuses du parcours du leader maximo de l’ufdg ces 16 dernières années à la tête de ce parti qui s’est mué en un véritable appareil stalinien au fil des ans.
    De un,quid de la contradiction majeure: se retrouver 16 ans à la tête d’un parti soi disant démocratique. Ce qui dénote d’un esprit de manque d’alternance dans un parti qui crie à l’alternance sur tous les toits dans ce pays.
    De deux,la chute du régime d’Alpha Condé ne se traduit pour autant pas par un rapprochement de l’ufdg des portes du palais. Pour preuve: la junte militaire a renvoyé son leader en exile contre toute attente,lui qui s’époumonait à Bruxelles en proclamant que le coup d’état était l’aboutissement du “combat” de l’ufdg. Quel est ce combat d’un parti soi disant démocratique qui amène des putshistes au pouvoir? Ce n’est manifestement pas le bon combat et les Guinéens le savent.
    De trois,ce coup d’état conduit par un ancien légionnaire français qui a rompu l’équilibre institutionnel par instinct de survie a plutôt ravivé la fibre patriotique des Guinéens et joué à la longue en faveur du Président renversé. Nous en voulons pour preuve le fait que l’immense majorité du peuple réclame le retour du Président Alpha Condé plus de 2 ans après sa chute brutale du pouvoir par un acte perfide de la part de ceux là même qui étaient en charge de la protection de son régime. Si Cellou était vraiment tout ce qui était dit de lui dans ce brûlot de flagorneur,c’est le peuple dans son immense majorité qui l’aurait réclamé comme on l’a vu à Madagascar avec Rajoelina après la chute du Président Marc Ravalomanana,renversé par l’armée après des émeutes. Cellou est dans une logique de combat tribal et ethnique et pour son grand malheur,la majorité des Guinéens a déjà vu dans son jeu couvert hypocritement d’un vernis soi disant démocratique. Personne ne connaît certes le futur,mais vu les énormes contradictions dont il est un symbole vivant,il sera extrêmement difficile,voir impossible pour un Cellou qui traîne de lourdes casseroles d’avoir l’onction du peuple de Guinée dans sa quête effréné d’un pouvoir qu’il ne mérite manifestement pas,au regard des différents résultats qu’il a glané dans ses différentes participations couronnées d’échecs lors des scrutins nationaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Open chat
Mediaguinee.com
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Mediaguinee.com sur WhatsApp
%d blogueurs aiment cette page :