Kankan : plus de 25 millions Gnf emportés par des malfrats lors d’une attaque à main armée, à Morioulen

0

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

L’insécurité refait surface dans la commune urbaine de Kankan. Dans la matinée de ce mardi 26 mars au quartier Morioulen, une boutique de transfert d’argent (Orange Money et Mobile Money) a été la cible d’une nouvelle attaque à main armée.

 

Selon les explications de la victime, les assaillants au nombre de quatre (4) seraient venus sur deux motos armés d’un fusil de guerre de type PMAK. Au moment des faits, seule la gérante des lieux se trouvait à l’intérieur de la boutique.

« Dans les environs de 11h, j’ai reçu un appel de ma femme qui pleurait en me disant que des bandits sont venus attaquer ma boutique. Automatiquement, je suis venu et j’ai trouvé une grande foule ici. J’ai trouvé également la gérante de la boutique en train de pleurer. Je lui ai demandé ce qui s’est passé, elle m’a dit que ce sont quatre personnes qui sont venues sur la moto avec leur arme PMAK, trois sont entrées dans la boutique et l’autre est restée dehors. Ils lui ont menacé en lui disant de faire sortir l’argent. Elle a eu peur et a fui pour sortir par la petite porte qu’on a derrière la caisse, c’est ainsi que les gars sont passés derrière la caisse et ils ont emporté tout l’argent qui était là-bas. Les gens sont venus les trouver ici mais ils ont tiré des balles en l’air pour s’enfuir », a expliqué Djigui Camara.

 

C’est la quatrième attaque subie par Djigui Camara, en l’espace d’une année. Cette fois selon lui, les malfrats ont dérobé plus de 20 millions de nos francs

« Je ne peux pas estimer actuellement les pertes mais je peux dire quand même que mon fond de roulement a été emporté. Quand je partais le matin, j’ai laissé 25 à 27 millions ici. Je ne sais pas maintenant la gérante avait fait combien d’opérations de dépôt et de retrait. Tout le montant est parti, j’ai vérifié dans les caisses il n’y a plus rien », a déploré Djigui Camara.

 

La semaine dernière, une attaque similaire s’est déroulée au quartier Bordo, dans la périphérie de la commune urbaine, ce qui vient relancer le débat sur les réelles efforts déployés par les autorités pour la sécurisation des personnes et leurs biens. Djigui Camara tire la sonnette d’alarme.

« L’appel que je peux lancer aux autorités, c’est de renforcer la sécurité, parce que c’est la quatrième fois que je suis victime d’un tel cas. La dernière fois, c’est chez moi que les malfrats sont partis, ils ont pris mon ordinateur, mes deux téléphones et plus de 37 millions GNF. Ça ne fait même pas trois mois d’abord. Si on vient encore me dérober un tel montant, c’est vraiment inadmissible. Donc que l’autorité renforce la sécurité sinon le pays est en danger », a dit Djigui Camara.

 

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

 

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Open chat
Mediaguinee.com
Avez-vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contactez Mediaguinee.com sur WhatsApp