[Revue de la presse] Relaxe pour Lamine Waraba Sacko, atteintes aux libertés de presse et de manifestation… à la Une des journaux

0

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Au cours de cette semaine qui s’achève, les hebdomadaires, Le Lynx, La Lance se sont intéressés à plusieurs sujets dont la relaxe pour Lamine Waraba Sacko par le tribunal de Mafanco, et atteintes aux libertés de presse et de manifestation…

Dans sa parution numéro 1664 du 16 octobre 2023, l’hebdomadaire satirique Le Lynx a mis à sa Une : « TPI de Mafanco : Mohamed Lamine Sacko alias Waraba était à la barre le 12 octobre. Traduit pour offense au Chef de l’Etat. Le Crimpereau a été tout simplement relaxé. Eh, oui ! » Sur la question, notre confrère précise : « Mohamed Lamine Sacko alias Waraba était devant dame Thémis le 12 octobre au TPI de Mafanco. Le militant du RPG Arc-en-ciel y était traduit pour ‘’offense au Chef de l’Etat’’. Il a été purement et simplement relaxé. Tout est allé très vite pour Mohamed Lamine Sacko dit Waraba, fan de l’ex-parti au pouvoir, le RPG et proche du Prési déchi, Alpha Grimpeur. Alors qu’il sirotait tranquillement son petit café dans un bar à Nongo, buisson de Ratoma le 11 octobre, Waraba, déjà objet de plusieurs tentatives d’arrestation, est accueilli par des agents de la Brigade anti criminalité n°8, puis déposé manu militari à Kakimbo, ensuite à la Direction centrale de la police judiciaire à Kaloum. On l’accuse d’avoir tenu de propos peu orthodoxes à l’encontre du Prési de la Transition, le colonel Mamadi Doumbouillant. Il y passe la nuit, déféré le lendemain devant le parquet de Mafanco où il a été inculpé pour ‘’offense au Chef de l’Etat’’. Il a été jugé dans l’après-midi du 12 octobre. Lamine Waraba Sacko dont l’accusation découle d’un enregistrement sonore où on l’entendrait parler de ‘’Président’’, balaie d’un revers de la main les faits. Il explique avoir été enregistré dans ce café, alors qu’il discutait avec un militant du parti PEDN de Lansana Kou-raté. Devant le juge, Lamine Waraba indique qu’il parlait d’Alpha Grimpeur, son mentor… »

De son côté, La Lance a, dans son numéro 1392 du 18 Octobre 2023 titré à sa Une : « Guinée : Atteintes aux libertés de presse et de manifestation. Les journalistes en colère contre la junte ». A propos, notre confrère précise que « le 16 octobre à Kaloum, en marge de la marche dite ‘’Assaut de la dignité’’ contre les restrictions au site d’informations Guineematin.com, treize journalistes ont été arrêtés par la police. Inculpés, leur procès s’ouvrira dès la semaine prochaine ‘’pour participation à un attroupement délictueux sur la voie publique’’, sur la base de l’article 627 du Code pénal. Après des heures d’audition au parquet près le Tribunal de première instance de Kaloum, Sékou Jamal Pendessa, le secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG), initiateur de ‘’l’Assaut de la dignité’’ et douze autres journalistes ont été libérés. Ils sont rentrés libres. Leur avocat, Maitre Salifou Béavogui, déclare que le dossier a été pris en flagrant délit, mais sans mandat (…) La marche devait partir du Port autonome de Conakry pour l’espace le Makity, en face du siège de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot). L’objectif était de protester contre le blocage de l’accès au site Guineematin.com (depuis deux mois). Le SPPG tient pour responsable Ousmane Gaoual Diallo, le ministre des Télécommunications et porte-parole du gouvernement de la transition. Mais la marche a été tuée dans l’œuf, dispersée à coup de gaz lacrymogènes par un dispositif de sécurité impressionnant… »

A la semaine prochaine !

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Open chat
Mediaguinee.com
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Mediaguinee.com sur WhatsApp