Elie Kamano sans détour: « on m’a dit que pour voir le président Doumbouya, ses proches réclament 2 millions de dollars »

Dans l'émission Wonkha Yafen de Djoma Médias, l'artiste Élie Kamano s'est prononcé sur sa rencontre avec le colonel Mamadi Doumbouya et a jeté un regard critique sur la conduite de la transition CNRD depuis le 5 septembre 2021. Pour lui, le système a fini par rattraper le tombeur d'Alpha Condé. Lisez...

1

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

« J’ai  reçu des gens dans mon bureau qui m’ont dit qu’ils sont venus avec  des projets pour voir le président, on leur a demandé 1 million, 2 millions de dollars pour voir le président. Leurs partenaires viennent, ils ne peuvent pas voir le président, ils (partenaires) rentrent »

« La Guinée est un pays où quand tu arrives à la tête de ce pays, ou tu tues le système ou le système te tue. Mais quand le président Doumbouya est venu, on a eu un tête-à-tête, il m’a dit Élie Kamano: » On va faire comme Jerry  Rawlings. » Je lui ai dit oui, on fait comme Jerry Rawlings. On n’est plus sur la voie de Jerry Rawlings, c’est ça la vérité. On n’est plus sur les traces de Jerry Rawlings, parce que nous savons ce que Jerry Rawlings a fait au Ghana. Donc aujourd’hui, beaucoup de choses se passent aujourd’hui, je voudrais être sur votre plateau pour parler de beaucoup de choses, mais je ne suis pas en Guinée.  Il y a beaucoup de choses qui peuvent nuire au pouvoir d’un président. Quelqu’un peut être votre devancier et avoir de bonnes intentions. Je vous le jure, je suis un musulman, Doumbouya un homme pragmatique mais il n’est pas de lui-même, il est dans un système, il est pris par le système. Oui le système a rattrapé le président Doumbouya. Je le dis et j’insiste là-dessus, je le confirme en plus. C’est mon ami, c’est mon frère, mais le système l’a rattrapé. Pourquoi je dis ça? Aujourd’hui, si je vous dis qu’il y a beaucoup de personnes dans ce gouvernement qui ont fait des règlements de compte. C’est-à-dire dire, les projets viennent de l’étranger,  de tous les sens. J’ai  reçu des gens dans mon bureau qui m’ont dit qu’ils sont venus avec  des projets pour voir le président, on leur a demandé 1, million, 2 millions de dollars, pour voir le président. Leurs partenaires viennent, ils ne peuvent pas voir le président, ils (partenaires) rentrent. J’ai vu ça et pourtant quand ils (partenaires) viennent avec leur projet, ils ne viennent pas pour demander de l’argent au gouvernement, ils viennent avec leur propre projet, ils disent qu’on va financer, on va le réaliser, on va donner de l’emploi aux jeunes. Mais ils n’acceptent pas, les intermédiaires, c’est un système mais s’il plaît à Dieu si je retourne, on sera autour d’une même table parce que tu ne peux pas aimer quelqu’un et lui mentir », a-t-il martelé. Avant d’aborder le différend avec le ministre de la Culture, Alpha Soumah alias  Bill de Sam.

 

Mon problème avec Bill de Sam…

« Quand mon problème avec Bill de Sam a commencé ici, quand j’ai dénoncé Bill de Sam ici, qu’est-ce qui s’est passé ? Rien ne s’est passé. Pourquoi rien ne s’est passé ? Si je ments,  allez au BGDA.  Si un citoyen, un artiste, un journaliste dénonce quelque chose, qu’est-ce qu’il faut faire? Il faut faire des investigations pour vérifier si c’est vrai. Mais si vous partez au BGDA,  ce que j’ai dénoncé existe. Celui qui est au BGDA, c’est un ami à Bill de Sam, ils ont travaillé ensemble à Guicopress. Quand il a été nommé seulement, il l’a tiré auprès de lui. Si vous voyez au niveau de la direction de Malick Kébé, FODAC, Bill de Sam a créé beaucoup de problèmes là-bas, pour pouvoir installer ses hommes là-bas. Mais  quand tu dénonces tout ça, on te dit que tu es contre Bill de Sam. Pourquoi je suis contre Bill de Sam? Ou bien c’est au temps de Bill de Sam que j’ai commencé mon combat ? Ou bien j’ai commencé mon combat au temps de Mamadi ? Quel est ce Guinéen qui ne connaît pas mon combat dans ce pays? En Guinée ici, les gens connaissent mes intentions.
Takana Zion et Oudy 1er…
Personne ne peut m’arrêter de travailler pour me dire Élie, on va faire ça pour la paix. Je vais te corriger parce que le 5 septembre, ce que moi je vois derrière cette date, je vous ai expliqué ça tout de suite, le système qui en Guinée, en place, ils ont transformé les mauvaises personnes en bonnes personnes et les bonnes personnes en mauvaises dans ce pays là… Quand Dadis est venu au pouvoir, j’avais applaudi pour lui, j’étais  content de lui. Et pourquoi ? Parce que je me suis dit qu’un jeune est venu, il pourra organiser les élections et quitter. Pourquoi je suis sorti de la situation Dadis. Quand il a commencé à changer de discours, le système a commencé à le rattraper, les choses ont commencé à changer . C’est ainsi je me suis dit que je ne suis plus dans son affaire.  J’ai commencé d’abord par parler, mais il ne faut pas que les gens disent que depuis que le CNRD est venu, que je ne les ai jamais critiqués.  Moi je défends les actions positives, ce qui est bien pour le pays, c’est ce que je défends.  Mais ce que vous ferez aussi et qui n’est pas bien pour le pays, je dirai ça aussi. Mais je reviens j’aurais beaucoup de choses à dire. Je ne dis pas ces choses parce que je n’aime pas  Paul ou Pierre, mais je dénonce un système. Et je vais dire, à mon retour au pays, je vais faire la guerre à ce système, je vais le combattre. Moi je fais mon propre combat.  Parce qu’ici en Guinée, moi je ne lutterai plus pour quelqu’un. Je ferai ma propre lutte, ma vision.  Moi j’ai été mis en prison ici, on m’a mis dans le pick-up. Quand les gens m’ont vu, ils m’ont dit : Élie Kamano toi tu aimes trop la prison. Je leur ai  répondu et pourtant je vais en prison à cause de vous. Je vous le dis, toute lutte que je mènerai ici maintenant, ça sera pour Élie Kamano.  Ce qui ne va pas dans mon pays je me battrai pour ça, au prix de ma vie.  Maintenant, celui qui veut tu viens, on va lutter ensemble. Celui qui ne veut pas, tu t’assois et tu me regardes. », a déclaré Élie Kamano dans l’émission Wonkha Yafen de Djoma Médias.
Décryptage : Christine Finda Kamano

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

1 commentaire
  1. Sylla dit

    Rien que des galimatias.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

Open chat
Mediaguinee.com
Avez - vous une information à partager?
Besoin d'un renseignement?
Contacter Mediaguinee.com sur WhatsApp
%d blogueurs aiment cette page :